You are here Promenades en bateau

promenades en bateau

Si vous désirez une promenade en bateau différente de celles que vous trouvez en Sardaigne, et que vous aimez les lieux caches et peu fréquentes que cette terre peut offrir, la côte occidentale est le lieu idéal. Moins connu que la Costa Smeralda, ou que l’archipel della Maddalena, notre cote est riche d’une nature sauvage et incontaminée. Ici le temps semble s’être arrêté : loin de la frénésie du trafic des grandes villes, et de leur pollution, ici, vous pourrez respirer à plein poumons le bon air des villes marines.

Le Sporting Hotel Stella Maris vous propose un riche éventail de solutions pour vous faire passer une journée en mer selon vos exigences et vos intérêts.

Fleuve Temo
Remonter un fleuve à bord d’une barque est une expérience qui ne peut se faire en Sardaigne, qu’a Bosa. Le fleuve Temo se parcours sur 6 km, de son embouchure jusqu'à l’église de San Pietro, et vous offre la possibilité d’admirer la ville sous un autre angle. Le long du parcours vous trouverez les tanneries, vieux bâtiments destines depuis l’an 700 au tannage des peaux, patrimoine de l’archéologie industrielle, caractérisant fortement l’aspect de la rive gauche du fleuve. Sur l’autre rive vous verrez les bâtiments de l’an 800, à l’abri du quartier médiéval Sa Costa, domine par le château Malaspina. Apres avoir traversé le Ponte Vecchio, on arrive à la vieille église de San Pietro, ou l’on peut amarrer pour visiter ce lieu religieux, le plus important de Bosa, une des plus anciennes de l’époque romaine en Sardaigne.

Côte Occidentale
A l’embouchure du fleuve on fait route vers le nord vers le promontoire de Capo Marrargiu. Vers Sa Sea, vous découvrez tout un tas de paysages suggestifs: Pogge de sus columbos, Pogge 'e Padre, et Cane Malu, pour citer les principaux. Un peu plus avant, une petite plage et son ilot, située à l’entrée de la baie, est connue comme Cala e Moros. En poursuivant la navigation, on rejoint une portion de cote assez modelée par l’érosion. Sos Pupos (les enfants) offre un panorama bizarre, la roche se prête à l’imagination la plus fantaisiste, en proposant les profils de dinosaures, rapaces ou encore éléphants, jusqu'à l’entrée de la baie Cala Rapina. Rejoignons ensuite les plages de <S'abba Druche (eau douce), et de Compoltittu, lesquelles réjouissent l’observateur en proposant une eau aux nuances tropicales dues aux bas-fonds et au sable clair. Nous nous trouvons à l’ abri du petit et découpé promontoire de la Torre Argentina, ou petites baies aux roches blanches polies offrent de merveilleux espaces solitaires de relax. L’excursion se poursuit jusqu'à la localité ‘Casa Del Vento’, qui a une morphologie côtière idéale pour faire de la plongée. En dépassant une petite ile, demeure des mouettes et cormorans, on arrive à la splendide baie de Porto Managu, dernière étape qui peut également se rejoindre à pied. A partir de là, vous trouverez une succession de paysages témoins de l’activité volcanique d’un temps, et tout le parcours jusqu'à Alghero est connu pour sa riche activité sous-marine, fournie d’exemplaires mammifères marins varies. Apres le cap et les fameuses grottes, vous pourriez avoir la chance d’apercevoir un rare exemplaire de l’aigle gyps fulvus.

Ile ‘Mal Di Ventre’
Apres une heure de navigation vers le sud, on peut rejoindre une des iles mineures les plus suggestives de Sardaigne et d’Italie, l’ile Mal Di Ventre. Belle et solitaire, elle est nommée en sarde Malu entu, soit ‘vent méchant’, parce qu’on dit que le mistral y souffle fortement, et a une superficie d’un peu plus d’un km carre. Son point le plus haut est son phare, à 18 mètres. C’est une ile d’une rare beauté: recouverte de romarin et autres plantes, elle est peuplée uniquement de tortues, lièvres, et de nombreux oiseaux qui viennent ici faire leur nid. Ce côté exceptionnel l’a fait inclure dans une aire marine protégée de la région. Elle se différencie par sa constitution en granit. L’unique témoin d’une lointaine présence humaine se situe dans les restes d’un ‘nuraghe’, et de quelques restes de cabanes construites par des bergers pour surveiller les bêtes, vers Cala Dei Pastori. Par contre, à Cala Del Relitto, a moins d’un km de la plage, on trouve la relique d’un petit bateau de l’après-guerre, qui transportait des aliments.

We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of the site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

I accept cookies from this site.